Vintage Game Collection

Le petit musée numérique de la culture vidéoludique

Daikatana

On se souvient de l'histoire de la version PC de Daïkatana. John Romero, game designer aux ambitions devenues démesurées, fit de son projet un fiasco total, aussi bien techniquement qu'économiquement. Dans les 21 millions de dollars que dépensa son éditeur, peu se souviennent de ce portage Nintendo 64. A travers quelques cinématiques, on comprend que les protagonistes vont devoir voyager dans plusieurs époques. Les environnements sont peu inspirés mais pas exécrable non plus. En terme de fluidité, la cinématique d'introduction se la joue "diapositives". Le reste du jeu passe encore, hormis quand les pièces sont trop grandes ou que le nombre d'ennemis est trop élevé dans le champ de vision. De plus, la Nintendo 64 a eu le droit à une adaptation comprimée en terme de taille de niveaux et la jouabilité au viseur s'avère décevante au pad. Ce qui me dérange plus, c'est cette peste d'IA, qui aussi ridicule soit-elle, n'a pas évolué depuis Doom. Pour un FPS souhaité révolutionnaire, même son portage Nintendo 64 reste extrêmement basique. Oserait-on même dire que dû aux limitations techniques entre consoles et ordinateurs, la version adaptée par Kemco fut la pire jamais créée ? [3/10].